Témoignage d’Anne !

16 avril 2019
Posted in Témoignages
16 avril 2019 alex

Balades et moi…

Un jour, une comportementaliste canine (qui a pris en charge mon jeune Husky) m’a dit « vous savez, pour le chien, le maître, ce n’est pas celui qui donne à manger, c’est celui qui balade ». Je n’aime pas beaucoup le terme « maître »,  je préfère « référant » ou « gardien », mais qu’importe le terme… Cela en dit long sur l’importance des balades.

J’ai pu vérifier ce fait car il se trouve que la vie m’a imposé de devoir me séparer partiellement de mon chien, il vit près de moi mais dans une habitation plus adaptée à ses besoins (le Husky a des besoins très particuliers), ce n’est donc pas moi qui le nourris mais c’est toujours moi qui assure les balades (et les soins). Et bien c’est une évidence, je suis sa référente!

Mon labrador

Comme beaucoup de jeunes parents, lorsque mes enfants étaient en bas âge, j’ai accueilli un labrador dans mon foyer : figure emblématique du chien familial, grand ami des enfants. Et pourtant ! Les chiffres le mettent en bonne place au palmarès des morsures : comment est-ce possible ? En effet le labrador (comme tant d’autres) adore veiller sur les enfants, jouer avec eux, leur rendre service, etc… Mais à condition que l’on ait bien pris en compte son besoin fondamental : se dépenser, donc : LA BALADE ! Combien de gens font la bêtise d’adopter un chien, pensant que parce qu’ils ont un grand jardin, son besoin d’espace va être satisfait : lourde erreur !

Le chien est, non seulement un animal qui a besoin de se défouler, mais comme tous les êtres vivants, il a des besoins sociaux, tel que : explorer de nouveaux endroits, stimuler son odorat, rencontrer des congénères. Et il compte sur nous, pour répondre à ses besoins. C’est de notre responsabilité !
Bon nombre de problèmes de comportements sont évités lorsque l’on intègre la balade quotidienne. Sans cela nous sommes face à un chien frustré, qui cherche à évacuer son ennui et son trop plein d’énergie par tous les moyens : dégâts, aboiements excessifs, fugues, agressivité, etc…

Bien réfléchir avant d’adopter un chien

Imaginez-vous vivant dans une belle maison confortable, avec un grand jardin mais le portail donnant sur l’extérieur demeure toujours fermé. On le constate en passant dans les lotissements, tous ces chiens trépignant et aboyant derrière les portails, parce que leurs « maîtres » n’ont pas compris leur besoin ou ne se donnent pas le temps de le satisfaire ! Une prison si dorée soit-elle reste une prison. Pour avoir vécu en compagnie de plusieurs gros chiens (mais les petits aussi ont besoin de balades) je pense que faire le choix d’adopter un chien sans avoir compris ce besoin fondamental est, à mon avis, irresponsable et je ne crois pas qu’il soit exagéré de qualifier cela de maltraitance.
Alors n’hésitez pas : Allez balader !

Soyez dans l’illusion de le faire pour lui, vous découvrirez bientôt à quel point c’est bon pour vous !